Seuilly, village natal de François RABELAIS
Site officiel de la Mairie de Seuilly

  • <I> <font color="A62A2A"> <font size =6> <B> Seuilly, </B> </font> </font></I>
  • <I> <font color="A62A2A"> <font size =6> <B> Seuilly, </B> </font> </font></I>
  • <I> <font color="A62A2A"> <font size =6> <B> Seuilly, </B> </font> </font></I>
  • <I> <font color="A62A2A"> <font size =6> <B> Seuilly, </B> </font> </font></I>
  • <I> <font color="A62A2A"> <font size =6> <B> Seuilly, </B> </font> </font></I>
  • <I> <font color="A62A2A"> <font size =6> <B> Seuilly, </B> </font> </font></I>
  • <I> <font color="A62A2A"> <font size =6> <B> Seuilly, </B> </font> </font></I>
  • <I> <font color="A62A2A"> <font size =6> <B> Seuilly, </B> </font> </font></I>

Accueil du site > Pages Annexes > Henri Dutilleux

Henri Dutilleux

Henri Dutilleux :

L’oeuvre contemporaine la plus jouée à travers le monde.

« Ainsi la nuit »

Tourné à l’Auditorium "Henri Dutilleux" du Conservatoire à rayonnement régional de Douai, à Saint-Louis en l’Ile à Paris et au confluent de la Vienne et de la Loire à Candes Saint Martin.

« Avec Henri Dutilleux et le Quatuor Rosamonde, nous tenons une chance unique. Celle de pouvoir témoigner d’une collaboration féconde de plus de vingt années entre un compositeur et ses interprètes, autour du quatuor à cordes écrit par Henri Dutilleux. C’est de cette relation unique que je me propose de rendre compte dans ce film. Et au travers de cette relation, de ces échanges entre interprètes et compositeur, au travers de la musique qui se déplie sous nos yeux et nos oreilles, d’accéder à ce quatuor de Dutilleux, si célèbre pour les musiciens, mais difficile d’accès pour nous au premier abord. » Vincent Bataillon

Henri Dutilleux est né à Angers, le 26 janvier 1916. Les premières oeuvres du compositeur sont créées pendant la guerre : Quatre mélodies pour chant et piano, en 1943, Geôle pour voix et orchestre, en 1944. Roger Désormière et l’Orchestre National créent sa Première Symphonie en 1951 et la compagnie Roland Petit, le ballet Le Loup en 1953. Charles Münch à Boston créé La Deuxième Symphonie en 1959, puis les Métaboles en 1965. Son quatuor à cordes Ainsi la nuit (1977) rencontre un succès exceptionnel. Il écrit des oeuvres pour son épouse, la pianiste Geneviève Joy, ainsi que pour de nombreux autres grands interprètes : le concerto pour violoncelle et orchestre : Tout un monde lointain (1970) lui est commandé par Mislav Rostropovitch. Il compose Sur un même accord en 2002 pour la violoniste Anne-Sophie Mutter, Correspondances en 2003 pour la soprano Dawn Upshaw. Le travail d’Henri Dutilleux est maintes fois couronné. En 2005, lui est attribué le prix international Ernst Von Siemens, l’équivalent d’un prix Nobel de musique.

AGNÈS SULEM-BIALOBRODA : PREMIER VIOLON THOMAS TERCIEUX : DEUXIÈME VIOLON JEAN SULEM : ALTO XAVIER GAGNEPAIN : VIOLONCELLE Né en 1981 de la rencontre de quatre Premiers Prix du Conservatoir National Supérieur de Musique de Paris, le Quatuor Rosamonde a été formé au Conservatoire de Paris et à l’Université de Yale. Héritier de l’École française de quatuor, Agnès SULEM-BIALOBRODA, Thomas TERCIEUX, Jean SULEM et Xavier GAGNEPAIN ont reçu d’Eugène LEHNER, altiste du Quatuor KOLISCH, ami de SCHOENBERG et de BARTOK, l’héritage de l’enseignement des grands maîtres du début du XXème siècle. Le Quatuor ROSAMONDE est lauréat du Concours international d’Évian (1983) avec le Prix d’interprétation de compositeurs modernes et le Prix spécial du jury international de critiques. En 1986, il a remporté le Premier Prix du Concours international des Quatuors de l’Union des radios européennes à Salzbourg. Plusieurs compositeurs ont confié au Quatuor ROSAMONDE d’importantes créations : il a travaillé en étroite collaboration avec Pascal DUSAPIN, Philippe FÉNELON, Renaud GAGNEUX, Philippe HERSANT, Michèle REVERDY, François SARHAN... Henri DUTILLEUX considère la lecture de son quatuor Ainsi la Nuit, qu’ils ont enregistré deux fois en sa présence, comme la version de référence de son oeuvre.



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF